Un park qui fait rêver

Allez on se fait plaisir avec une petite vidéo de Harley Jones qui cruise dans un superbe park californien. Bon, « cruiser », il rentre quand même un 3-6 flip et un flip front. A chaque fois que je vois ce genre de vidéos, je me demande: mais pourquoi on ne construit pas des parks en béton en France? Sûrment parce que ça coûte moins cher pour les élus de mettre un quarter et un table en bois sur un parking et de dire: vous voyez ce qu’on fait pour les jeunes, on leur a construit un skate park. Bon, ok, c’est déjà super bien. Mais le truc c’est que les parks en bois se délabrent au bout de quelques années, alors qu’on park en béton et quasiment construit pour la vie! Et puis, vous avez vu ces courbes? Ça doit être de rêve de rider là-bas! Quoi qu’il en soit, la Californie semble vraiment une destination de choix pour rider. Déjà, il y a tout le temps du soleil ou presque, et puis chaque ville est truffée de parks magnifiques comme celui-là. En plus, il y a une scène vraiment active, avec des shops, des riders, etc. Quand c’est que j’y vais? Quand j’ai des sous pour payer le billet!

Publicités

Backside tailstall avec Dean-Paul Denniston

Voilà la vidéo, si vous ne parlez pas anglais, je vais résumer les points clés juste après.

  • Donc il faut monter le quarter.
  • Commencer à tourner les épaules avant d’atteindre le coping.
  • Là il faut entamer un virage (on le voit bien dans le ralentit).
  • Une fois que le tail est au dessus du coping, il faut pousser pour qu’il vienne bien se poser dessus.
  • Le plus dur est fait, il ne reste plus qu’à dropper!

Cody Wemmer dans un superbe park

La musique: Gramatik, Just Jamin’.

Cody Wemmer nous montre une petite session vraiment sympa avec beaucoup de courbe dans le park de Duarte. Ce park est vraiment superbe et ça donne envie de faire un tour en Californie. Bon, en vrai, le park doit être super dur à rider, mais Cody est un local de ce park, et c’est surtout son talent qui nous donne une impression de facilité. Vous avez vu ce 3-6 flip à la fin? Énorme..

Harley Jones, encore

Le rider phare du team Ripstik nous offre encore un aperçu de ses talents. Dans cette petite vidéo, Harley se fait plaisir tranquillement dans un beau park en béton. Enfin, « tranquillement »… Il pose quand même un double flip frontside!

Un peu d’inspiration

Parfois, faire du waveboard devient comme monotone, on se borne à faire les mêmes tricks encore et encore. Il nous manque ce petit quelque chose de folie et de créativité. C’est là qu’il faut être à l’écoute, s’interroger. Pourquoi je fais du waveboard? Qu’est ce qui me fait plaisir là-dedans? Qu’est ce que j’aimerais créer? Souvent, l’inspiration nous vient des autres. C’est en étant à l’écoute de ceux qui ont cette étincelle d’enthousiasme et de folie que nous retrouvons l’essence de ce sport: le fun, le plaisir, faire des tricks qui n’ont jamais été faits, s’amuser!

Dans cette petite vidéo, on voit notamment Harley Jones, son frère Ben Jones et Robert Camou rider un excellent park en bois à Riverside, Californie. Après s’être entraîné dans le bac à mousse, Harley Jones sort un énorme lean air par dessus une table. Voilà de l’inspiration.

Des chutes!

Ce qui est bien avec les vidéos de chute, c’est qu’on se dit que ça n’arrive pas qu’à nous. On voit aussi l’envers du décor de ces vidéos où les riders replaquent tous les tricks sans problèmes. Et oui, derrière chaque plan, il y a souvent plusieurs essais, des ratages, et des bonnes gamelles!

Robert Camou, rider Ripstik

Une petite vidéo pour vous présenter Robert Camou, qui est un rider assez fort du team Ripstik. Ici, on voit le résultat d’une journée de tournage au skatepark d’Avocado. Comme beaucoup de parks en bétons californiens, il fait rêver. Il y a toute sortes de courbes, de curbs, de plans inclinés. Robert ride tranquille mais rentre quand même quelques bons tricks. Il fini la journée en cruisant un peu en ville à la nuit tombée. Un vidéo tranquille qui donne envie de rider.